MAISONS BIOLCIMATIQUES

JUSTIFICATION FORMELLE ET COMPOSITIVE

En longeant le versant sud des Gavarres, nous pouvons voir de nombreux affleurements de granit formant des «constructions mégalithiques» où se trouvent des vestiges archéologiques qui montrent que dans le passé ils avaient servi de refuge et de sépulture. Ces affleurements magmatiques qui s'élèvent brusquement de l'intérieur de la terre, se désintègrent, s'effondrent et finissent par s'éroder, se fondant intimement avec la forêt qui les abrite, devenant une grande source d'inspiration pour l'architecte qui s'imagine.un bâtiment implanté dans une forte réduction de terrain comme cela pourrait être le cas de la construction de la rue Xarambeco 30.

En effet, c'est de l'expérience de l'observation de ces affleurements si proches du site (la zone des Pasteres et Ros Lluny au nord de Saint-Sébastien contient de nombreux para-dolmens) que l'idée de faire un bâtiment qui provient littéralement du sous-sol et agit comme un confinement et comme une limite à la croissance urbaine de Llafranc.

Comme toute création humaine basée sur la rationalité des usages et des espaces, le bâtiment se différenciera formellement de la roche ignée primitive par ses contours réguliers, par sa «planéité» et son horizontalité s'assimilant davantage au cristal qui a suivi un lent processus de refroidissement plutôt que contournant un rocher éruptif.

Le reste du travail consiste à appliquer les connaissances et techniques pour que le bâtiment réponde aux critères pour atteindre un bilan énergétique zéro qui sera en vigueur à partir de 2020. Nous ne proposons pas de bâtiments «de luxe», ni exclusifs »ou« de haut standing »Qui sont des mots vides, dénués de sens et démodés. Nous proposons un bâtiment entièrement bioclimatique dès l'origine de sa conception et avec une grande durabilité qui lui sera conférée par sa capacité d'économie d'énergie, d'accumulation et de captage de l'énergie solaire de manière toujours plus efficace dans la mesure où les lois et les technologies le permettent.

JUSTIFICATION DE LA SOLUTION BIOCLIMATE

Les caractéristiques bioclimatiques de ce bâtiment sont basées sur une autorégulation thermique avec une utilisation minimale des artefacts technologiques et au coût le plus bas possible. Pour cette raison, les stratégies suivantes ont été suivies:

1.- Génération de chaleur.

1.1.- Face sud des ouvertures principales sans obstacles.

1.2.- Exposition Est et Ouest des ouvertures secondaires.

1.3.- Face Nord avec relief et ouvertures minimales.

1.4.- Utilisation de panneaux solaires situés sur le toit supérieur et liés à un système de chauffage par le sol à forte inertie qui doit permettre de maintenir la maison en permanence à une température de 15 ° pour contrôler le taux d'humidité pendant les mois d'hiver.

1.5.- Il est prévu d'utiliser une chaudière biomasse (puissance maximale) ou, en variante, un groupe hydraulique avec une pompe à chaleur électrique pour le chauffage et l'eau chaude.

Il est à noter qu'au moment de la rédaction de ce rapport, la réglementation favorise l'installation de chaudières à biomasse et nuit plutôt au captage photovoltaïque. Dans tous les cas, les toits des deux maisons et les communications internes sont en vis-à-vis et prêts à recevoir des panneaux solaires thermiques et / ou photovoltaïques en nombre suffisant pour répondre aux exigences d'autosuffisance énergétique qui seront bientôt indispensables dans tout nouveau bâtiment. Création .

2.- Générer un rafraîchissement.

2.1.- Effet cheminée.

La trappe qui recouvre partiellement la rampe d'accès permet à l'air qui y circule de se refroidir et de pénétrer à l'intérieur du garage qui est enterré où les murs et la chaussée ont une température moyenne en été inférieure à vingt degrés. Les murs séparant le garage de l'escalier intérieur ont des ouvertures supérieures transparentes qui permettent à l'air et à la lumière naturelle de passer par l'escalier. La maison 2 aura une ouverture de type VELUX ou similaire au toit du clocher pour favoriser l'éclairage et la ventilation.

2.2.- Circulation du courant d'air dans les espaces frais.

Les murs et la chaussée du garage sont à une température moyenne inférieure à 20º.

2.3.- Ventilation transversale.

Tous les étages ont une ventilation transversale et sont ouverts sur la cage d'escalier.

L'escalier est hélicoïdal et possède un œil plus large en haut qu'en bas, favorisant le passage de l'air et de la lumière.

2.4.-Générateurs d'ombres.

Le plafond en porte-à-faux de la pièce est conçu pour fournir de l'ombre pendant les mois d'été et permettre la lumière du soleil à l'intérieur le reste de l'année. L'utilisation de sols flottants ou paysagers sur les terrasses permettra de contrôler l'isolation des plafonds.

Les chambres du premier étage auront une enceinte de type "metalunic" qui permettra la régulation du soleil.

3.-Accumulation de chaleur ou de froid.

3.1.-Augmenter l'inertie thermique.

3.1.1.- Architecture «lourde». Nous augmenterons l'épaisseur de la couche de nivellement entre le chauffage par le sol et le sol en grès cérame à l'intérieur.

Les murs des sous-sols seront d'une densité élevée ainsi que la séparation entre les maisons pour favoriser une plus grande inertie thermique (et aussi pour garantir une insonorisation optimale entre les maisons).

3.2.- Eviter la dissipation thermique et dimensionner correctement l'isolation thermique.

Les murs extérieurs seront recouverts d'une couche de 5 cm de mortier isolant Weber conçu par ETBER pour éviter les ponts thermiques. Les boîtiers seront en aluminium à rupture de pont thermique et double verre feuilleté et de sécurité.

3.3.- Conception des ouvertures pour favoriser l'effet de serre et utilisation du sous-sol pour la régulation thermique. Les grands vitraux du rez-de-chaussée fonctionnent comme des collecteurs de chaleur et l'épaisse feuille de nivellement du plancher radiant agit comme un accumulateur de chaleur captée à l'intérieur à la manière d'un «mur Trombe». Les ouvertures surélevées de la pièce ont un mécanisme qui permet une ouverture de ventilation de 30 cm² maintenant la sécurité de l'intrusion.

3.4.- Le sous-sol dispose d'une réserve d'espace capable d'accumuler jusqu'à 2000 litres d'eau chauffée par des panneaux solaires.

4.- Transfert de froid ou de chaleur entre les espaces.

4.1.- Du garage au toit en passant par le clocher, une circulation peut être établie qui aspire l'air des chambres à travers les ouvertures situées au-dessus des portes d'entrée.

En raison de la variabilité rapide du climat en bord de mer, notamment en raison des oscillations et de la variabilité des vents, il sera souvent nécessaire de modifier la position des ouvertures du garage et des baies pour assurer le niveau de confort intérieur.

5- Autres aspects bioclimatiques et environnementaux.

5.1.- Récupération des eaux de pluie pré-filtrées des terrasses, des toits et de la propriété voisine située côté EST pour une utilisation dans les toilettes des habitations.

5.2.- Tous les espaces des maisons, y compris ceux situés au sous-sol, bénéficient d'un éclairage naturel et d'une ventilation.

5.3.- La plupart des arbustes et petits arbres de la flore indigène existant sur le terrain d'origine seront récupérés pour être replantés lors de la reconstruction des planteurs, des berges et des pentes. Pour cette raison, il faudra anticiper durant l'automne-hiver 2016 son transfert dans des pots ou des espaces de la parcelle propre ou voisine qui ne sont pas concernés par les travaux.

L'aménagement paysager final résoudra certains aspects du paysage urbain que l'ouverture de la rue Xarambeco n'a pas résolus.

5.4.- La stabilité du terrain dans le grand sous-sol de la maison 2 est garantie par les caractéristiques géologiques de la zone où le granit domine dans un degré de décomposition qui favorise son excavation facile et sa stabilité jusqu'à une profondeur de 8 mètres. Une grande partie des terres excavées sera déposée dans le sol pour le remplissage des murs et des pentes.

Le confinement des sols dans les zones avec des niveaux d'excavation supérieurs à 3 mètres se fera selon la technique des micro pylônes qui assure la sécurité et la rapidité d'exécution et la stabilité des pentes.

5.5.- L'exécution des travaux de réduction se fait "en descente" en suivant le tracé de la dernière rampe d'accès avec une économie de carburant maximale.

5.6.- L'épuration des eaux de la piscine se fera sans chlore.

5.7.- L'implantation du bâtiment, sa volumétrie résultante n'affectera avec ombres aucun autre bâtiment existant ou futur selon la réglementation urbanistique en vigueur.

5.8.- Nous laissons à la fin la contribution bioclimatique la plus unique de ces maisons consistant en l'utilisation d'air frais et humide en été depuis la citerne circulant à travers des tuyaux enterrés jusqu'au bas des escaliers et le garage comme au moyen de refroidissement de l'air à l'intérieur des maisons suivant les modèles d '"abanbar" existant en Iran (D'après M Bahadori "Il condizionamento dell'aria nell' architetura iraniana, dans Science, n ° 116, avril 1978).

Josep Ferrés Marcó

architecte

Palafrugell, 15 juin 2016.